Archives par mot-clé : simulation

Conception narrative

Depuis 2002, les étudiants de master de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes inscrits à l’option « Architecture en Représentation » ont fait un travail de pionnier dans l’utilisation des outils numériques. Adoptant les techniques et outils les plus récents, ils ont transformé la démarche de conception architecturale en intégrant la notion de « conception narrative ».

Les étudiants seront passé en 15 ans de la planche à dessin informatique à l’immersion et la réalité virtuelle en passant par le court métrage et les dispositifs interactifs sans perdre de vue que l’objet du travail est bien le projet et non l’outil. Ce faisant, ils ont interrogé, guidés par leurs enseignants, le statut des images de synthèse, les enjeux de la narration interactive et les défis du virtuel

Au sein de l’école, ces explorations ont mis longtemps pour être acceptées, l’utilisation des outils numériques, longtemps décriés, faisant écran à l’appréciation du contenu et des démarches expérimentales des étudiants. Aujourd’hui, l’expérience de ces 15 années nous conduit à poser la question suivante : les outils numériques renouvellent-ils les paradigmes de la conception ou sommes-nous seulement dans une évolution des pratiques par intégration d’autres moyens ?

KEYWORDS: Représentation, perspective, immersion, perception, 3D

https://www.youtube.com/user/ENSANantes Continuer la lecture de Conception narrative

Le tracé de Crucuno

Crucuno, photo Laurent Lescop
Crucuno, photo Laurent Lescop

Le site de Crucuno a-t-il été conçu comme l’a restauré Gaillard, ou ce dernier a-t-il régulé le tracé ? Dans le Archaeologia Cambrensis[1], il est dit que « The Cromlech of Crucuno now, after being « très bien restauré et dégagé», consists of twenty-one menhirs arranged in a rectangle, 136 ft. long by 96 ft. broad. » (page 72). Très bien, signifie-t-il fidèlement ? Outre les photos publiées par Gaillard, il « existe un plan établi par Muray Vicars en 1834, un relevé coté en 1867, visible au Musée de Guernesey, par Dryden et Lukis, puis un autre relevé, assez différent que l’on trouve daté de 1870 et parut avec une petite description dans le Wiltshire Archeological and Natural History[2] n°13, datant de 1872, comme déjà mentionné. Le plan suivant date de 1897, c’est celui de Gaillard que l’on trouve dans son Astronomie Préhistorique. Il faut attendre 1973 pour voir un nouveau relevé, c’est cela de Thom établi en 1973. En 2014, j’ai fait un relevé 3D qui sera présenté ensuite. Continuer la lecture de Le tracé de Crucuno